Musée se vidant

Série: 
Echécothérapie
Type de performance: 
Performance Lecture
Tags libre: 
poésie
échecs
Description: 
4 Textes sont lus assis sur une table noire, vêtu de noir. Le ton est sec, cassant, puis devient plus souple, pour le dernier texte. Sylvain (Di Liberto) et moi déplaçons deux gros fauteuils rouges en cuir et disposons la table perpendiculairement au public. Un jeu d'échecs est installé, l'horloge est réglée sur 6 minutes par joueur (lecture comprise). Les seize cases blanches occupant l'espace vide au début de parties, sont recouvertes de seize fragements d'une même poésie "Musée se vidant" et disposées de façon aléatoire. La saisie sur ordinateur avait été calculée pour obtenir des carrés de texte de 5 x 5 cm.
Le début de la performance avait commencé par une présentation des obligations à respecter:
1) A chaque arrivée d'une pièce ou d'un pion sur une case blanche, ou lors d'un échange sur case blanche, il y a obligation de lire, calmement, le fragment de texte sur son temps.
2) Toute pièce touchée doit être jouée.
Nous jouons une partie sicilienne E4-C5.
Treize lectures seront réalisées durant les douze minutes de la performance.
Je gagne au temps et gagne une pièce avant que son drapeau ne tombe.
Les seize fragments sont offerts au public.
Concepteur: 
Bruno Mendonça
Executant: 
Bruno Mendonça
Sylvain Di Liberto
Temoin: 
Paule Stoppa
Jacques Simonelli
Contexte théorique: 
Le concept d’ « Echécothérapie », soin par les échecs, est une approche thérapeutique qui sera prolongée dans deux maisons de repos à Pégomas, et dans un hôpital parisien pour détendre les jeunes patients. Ces données seront affinées tout au long de diverses interventions auprès d'aveugles, de jeunes autistes pour qui la danse à partir d'un jeu d'échecs a permis de se repositionner sur un plan social.
Effectuations: 
Objets: 
Documents: 

textes lus

Type: 
Imprimé
Technique description référence: 
textes lus
MENDON