Secret

Description: 
Pendant la durée de l'exposition, je suis étendue sur le dos, immobile, avec le livre La Mort de la phalène de Virginia Woolf ouvert sur mon visage.
Doohwa Gianton | photographie de la performance "Secret", 2009 | © Doo-Hwa Gianton | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Doohwa Gianton | photographie de la performance "Secret", 2009 | © Doo-Hwa Gianton | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Doohwa Gianton | photographie de la performance "Secret", 2009 | © Doo-Hwa Gianton | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Doohwa Gianton | photographie de la performance "Secret", 2009 | © Doo-Hwa Gianton | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Doohwa Gianton | photographie de la performance "Secret", 2009 | © Doo-Hwa Gianton | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Doohwa Gianton | photographie de la performance "Secret", 2009 | © Doo-Hwa Gianton | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Doohwa Gianton | photographie de la performance "Secret", 2009 | © Doo-Hwa Gianton | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Doohwa Gianton | photographie de la performance "Secret", 2009 | © Doo-Hwa Gianton | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Concepteur: 
Doohwa Gianton
Executant: 
Doohwa Gianton
Contexte théorique: 
Secret
Dans un immeuble abandonné avant sa destruction, j’ai trouvé des livres dans un carton.
L’un d’entre eux a un nom qui m’interpelle, c’est Virginia Woolf...
Je ne connais pas ce livre mais je sais que Virginia Woolf s’est suicidée avec des cailloux dans sa poche.
Elle s’est jetée dans la rivière.
Quel courage ! J’ai envie de parler avec elle.
De quoi ? C’est un secret !
Je plonge dans son livre : La Mort de la phalène.
Dans la chambre, il y a un homme noir qui a l’air lourd…
Pourquoi est-il là ? Je ne peux pas demander car c’est son secret. Mais, moi, pourquoi je suis là ? C’est aussi un secret.
Je suis alors écrasée par le poids de Virginia Woolf... je ne peux pas bouger entre elle et mon secret…
Doohwa Gianton est intervenue dans l'appartement de l'artiste Héléna Krajewicz dans le salon où cette dernière avait installé l'une de ses pièces : Réagir avant que tout ne s'écroule.

Les caisses en déséquilibre au-dessus de l’homme noir symbolisent un monde qui s’écroule avec tous les souvenirs, la mémoire, les rêves.
Il tente en vain d’empêcher la destruction, l’écroulement, la disparition de ce qui a été.
Tâche impossible.
Métaphore de notre monde menacé ? De la condition humaine ?
Effectuations: 
Témoignage: 
DooHwa Gianton | Secret, 2009 (version française)
DooHwa Gianton | Secret, 2009 (version coréenne)