Saturation - Poésie-Action

Tags libre: 
poésie-action
saturation
poésie-sonore
Description: 
Enregistrement de plusieurs textes prononcés simultanément. Ce poème est le résultat d'enregistrements de la voix de huit personnes de langues différentes qui, progressivement, se superposent jusqu'à devenir très rapidement incompréhensibles. Les textes, sans rapport les uns avec les autres permettaient à Bernar Venet de réaffirmer son intérêt pour l'idée de saturation. Saturation est décrite dans la partie Information Theory intitulée Noise Theory : Trop d'informations proposées simultanément nous empêchent de saisir le sens de ce qui nous est offert. C'est un sujet de réflexion intéressant qui offre à mon avis un large éventail de propositions artistiques inédites et pouvoir l'exploiter comme je le fais dans différentes disciplines me permet de commencer à en découvrir toutes la richesse.

SAUSSET Damien, Saturation Poésie-Action in GOLDBERG Roselee, PEDRINI Enrico et SAUSSET Damien (dir.), Bernar Venet : Performances, etc. 1961-2006, Milan, Editions Charta, 2006, pp. 208.
Bernar Venet lors de la performance à l'Espace de l'Art Concret
Bernar Venet | photographie de la performance "Saturation - Poésie-Action", 2003 | Bernar Venet lors de la performance à l'Espace de l'Art Concret | © Bernar Venet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © Espace de l'Art Concret
Concepteur: 
Bernar Venet
Sources bibliographiques: 
GOLDBERG Roselee, PEDRINI Enrico et SAUSSET Damien (dir.), Bernar Venet: Performances, etc. 1961-2006, Milan, Editions Charta, 2006, 248 p.
Contexte théorique: 
Je travaille sur le principe d'équivalence. Mon approche artistique est soutenue par un concept suffisamment ouvert qui me permet de m'exprimer dans plusieurs disciplines à la fois. [...] Dans les années soixante, mes premiers poèmes utilisaient le langage mathématique et visaient des objectifs parallèles à ceux de mes peintures de l'époque. Je cherchais à introduire dans le champ de la poésie des symboles mathématiques, des signes précis, univoques (monosémiques). C'était une solution pour m'évader des limites dans lesquelles la poésie s'était jusqu'alors développée : celle tout d'abord d'une relation à la réalité (polysémique) ou alors à la poésie phonétique, lettriste ou sonore (pansémique), n'utilisant pas les mots habituels du langage parlé. Il m'est arrivé plus tard de m'éloigner quelque peu de la radicalité de cette proposition. Mais dans un souci de recherche constant, j'ai toujours évité de perdre mon temps dans le respect des conventions, dans ces clichés si reconnaissables qui suggèrent au plus grand nombre qu'un texte est poétique.

SAUSSET Damien, Saturation Poésie-Action in GOLDBERG Roselee, PEDRINI Enrico et SAUSSET Damien (dir.), Bernar Venet : Performances, etc. 1961-2006, Milan, Editions Charta, 2006, pp. 208.
Effectuations: