Mèches de cheveux

Série: 
Féminité
Tags libre: 
Cheveux
Description: 
Plusieurs performances d’artistes se déroulent pendant la soirée qui commence à 19h. Une véritable salle de spectacle est mise à notre disposition : une scène de 12 x 8 m, deux escaliers de côté, et 300 places en gradin. Le public est assis classiquement.

Préparation :
Sur scène, l’écran de cinéma sera baissé pour un fond blanc. Un projecteur lumière « poursuite » comme éclairage. Une cassette son enregistrée avec textes personnels en régie. La salle n’est pas pleine.

Action :
Vêtue d’une robe dorée, portant des chaussures rétro, or/crème, à petits talons, je monte sur scène par l’escalier. Ma coiffure est simple : cheveux longs détachés, finement tressés avant séchage. Le résultat des tresses dénouées, donne un volume et une ondulation séduisante. Onde de chevelure qui suggère le fil de l’eau, du temps, de l’écrit. À mon arrivée, la bande son est lancée. Je tiens discrètement une paire de ciseaux au bout d’une ficelle, et une bobine de fil doré. Je vais pendant toute l’action, me couper les cheveux. Le corps se déplace de manière frontale et je longe tout le bord de la scène. À chaque arrêt, une mèche est soigneusement coupée et enroulée par un bout de fil d’or. Elle sera déposée sur le rebord. L’action est lente, calme. Le visage va progressivement offrir plusieurs apparences, (heureuses ou malheureuses). Puis le déplacement et la coupe vont se faire de façon plus anarchique. Ciseaux caressant la coiffure, coupant... Nuages et touffes de cheveux éparpillés, accrochés à la peau, glissant sur la robe « métallisée », tombant sur le sol. Égrainement des mots, du fil. Puis la ligne de scène est franchie, l’escalier redescendu. Tout le mouvement s’associe à la coupe tranquille, à la monotonie du texte écouté. Les premières rangées de fauteuils vides sont atteintes. Je m’approche du public, regard tourné vers lui dans le vide. L’image d’une beauté stéréotypée, idéale et féminine devient banale, fragile, laide peut-être… Je suis maintenant dans les spectateurs. Les cheveux tombent, tombent… Serge III est devant moi sur une photo… Je n’ai plus le souvenir de la fin. L’action comme une musique se prolonge, fait écho… Suis-je revenue sur scène ? La bande s’est-elle arrêtée avant moi ? Me suis-je fondue dans l’obscurité de l’allée pour partir ? La fin m’est inconnue. J’ai, depuis, changé de visage sans fin…

Critique :
Effeuillement au grand jour du « crépuscule des idoles ». Questionnement sur la création dans le texte. Défiguration de la femme mythique. Narcissisme absolu. Cycle et temps suspendu. Déréalisation. Introspection. Longueur. Répétition. L’autre pourra-t-il me rejoindre ? Je rejoins l’autre. Discours sentimental. Mèche donnée à l’être aimé. Anachronisme dans l’art pour un détour contemporain. Poétique de l’être. L’écriture est le fin mot de l’histoire. De l’imaginaire à l’image, de l’image à l’action, de l’action aux mots. Ricochés symboliques. Le journal intime se déploie. Réconciliation du féminin. Les masques tombent et découvrent d’autres masques. L’autre, spectateur, est convié à sa propre expérience. À suspendre son cours, à devenir, lui aussi, réfléchissant. La « révolte » devient révolution, retour sur soi. Nouvel accord. Le désir d’amour et d’être aimé est total. Il abandonne le dépit, l’agressivité, la figure de combat. Performance plus proche du caractère qui, à petits pas, secrètement et régulièrement, fera sa marque, sa mise en œuvre, précise, pointilleuse, dans l’ombre, loin des cabotinages et tapages performatifs. Principe de l’œuvre sans fin, de la série inachevée qui se retrouvera dans beaucoup d’autres de mes créations. Travail sur, et avec le temps, pour une œuvre posthume.

Réaction :
Annie Vautier, la femme de Ben se le rappelle toujours quand elle me revoit. Elle y a été très sensible et très touchée. Joël Ducorroy, à la galerie Diagonale Espace Critique, à Paris, pour la Biennale de 82, en automne avait fait une performance plagiat, ou « hommage » de cette action. Assis à une petite table, il avait utilisé une poupée (Barbie ?) et lui avait coupé et arraché nerveusement les cheveux. Rire et farce. Il avait peut-être repris, plusieurs autres actions dans cette performance. Je n’en ai plus le souvenir. Ben a très bien perçu et résumé cette action, dans son « Scribouill’art ».
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Concepteur: 
Elisabeth Morcellet
Executant: 
Elisabeth Morcellet
Sources bibliographiques: 
in SCRIBOUILL'ART, Ben Vautier: "lettre ouverte à la MJC Gorbella" et "Performances à Gorbella" avec commentaire et note 6/10, n° Juin-Juillet 1982, p.8
Effectuations: 
Objets: 

Collage de photographies et de texte dactylographié réalisé après la performance

Technique description référence: 
Collage de photographies et de texte dactylographié réalisé après la performance
Elisabeth Morcellet | trace de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | courtesy de l'artiste
Elisabeth Morcellet | trace de la performance "Mèches de cheveux", 1982 | © Elisabeth Morcellet - ADAGP, Paris 2012 | courtesy de l'artiste
Documents: 

6 LETTRES OFFICIELLES DACTYLOGRAPHIEES de la MJC photocopiées (pour chaque intervenant) :<br /> a - 1 page non datée « 1eres Rencontres Performances Nice 82 » :<br /> invitation avec demande de projet du C.O.<br /> b- 1 page non datée « 1eres ...

Type: 
Manuscrit
Technique description référence: 
6 LETTRES OFFICIELLES DACTYLOGRAPHIEES de la MJC photocopiées (pour chaque intervenant) :<br /> a - 1 page non datée « 1eres Rencontres Performances Nice 82 » :<br /> invitation avec demande de projet du C.O.<br /> b- 1 page non datée « 1eres Rencontres Performances Nice 82 » :<br /> Déroulement des rencontres… du 14 au 20 juin du C.O.<br /> c - 1 page :18 Février 82 : Point sur « Rencontre Performances de Juin 82 » signée Jean-Claude Bisotto<br /> d - 1 pages 18 Novembre 1982 : Invitation à « 2eme Rencontres Performances- Nice –Gorbella 1983 » avec demande de documentation et matériel demandé. du C.O<br /> e - 1 page jaune agrafée à la précédente. Novembre 8(3)2. « 2eme Rencontres Performances- Nice –Gorbella 1983 » Mise au point technique et financière, lieux proposés. Ce n’est pas un « Festival » (sous réserve de subvention) du C.O.<br /> f - 13 mai 83 : Notification de non versement de subvention et annulation des 2èmes Rencontres. Report du projet pour Octobre 83. du C.O.
MORCEL

NOTES LECTURES/IDEES… JRP N° 8 (12.05.79/12/04.80 : Le Masochisme dit féminin » de Marcelle M. Pellaumail…..Baudrillard « Séductions » …..Bataille « L’expérience intérieure » Silence…..Art Press J. Paul Dolle…. le réel miroir.....

Type: 
Manuscrit
Technique description référence: 
NOTES LECTURES/IDEES… JRP N° 8 (12.05.79/12/04.80 : Le Masochisme dit féminin » de Marcelle M. Pellaumail…..Baudrillard « Séductions » …..Bataille « L’expérience intérieure » Silence…..Art Press J. Paul Dolle…. le réel miroir.... « Psychanalyse des rites » Le courant fusionnel : Thanatos …de J.J. Walter…. »Traverses »… Maquiller…. « Partage des Femmes » Eugénie Lemoine Lucioni…. Traverses « Séduction 2 » textes et séduction et décapitation …..« Lecture du désir » de Raymond Jean.. l’essence de ce cheveu est en effet la parole…. Nietzche « crépuscule des idoles »… rien n’est beau…Baudrillard “Système des objets”...”Le nouveau désordre amoureux” Pascal Bruckner et Alain Finkielkraut...J.R.P. N°9 (19/06/80/ 04/81 1983/1993/2008) . La jouissance et la loi” le texte est une erreur....” Les structures anthropologiques de l’imaginaire” G. Durand la chevelure....rituel du calendrier....fil et ciseau....”Répétition et différence” Gille Deleuze.... théatre de la répétition opposé au théâtre de la représentation....la vraie répétition est de l’imagination....toute réminiscence est érotique....Roland Barthes “Le degré zéro de l’écriture”....(JRP)
MORCEL