Contre la différence de Ben

Description: 
Ceci est un tract, l’action consiste à le distribuer. Geste.
A propos d’un texte “ LA DIFFERENCE “

Ça y est ! Et l’on s’arrange par un tour de passe -passe à tout mettre dans le même panier. Pour cela, un bon coup de gomme et quelques phrases forment slogan que l’on ressort pour l’occasion.
“La différence” - nouvelle église réunificatrice fondée par de bons vieux principes - avance la tolé rance au nom de l’acceptation de tout ce qui est nouveau.
Il s’agit, bien sûr, de faire feu de tout bois en escomptant qu’une agitation sera prise pour un intense travail de recherche. Faire appel aux bonnes volontés, on croit rêver ! Semi-délire d’amour où l’on touche à tout (sexuellement parlant) : peinture, cinéma, photo ; et l’on ramène tout à soi en souhaitant tenir un inventaire chronologique.
Rassembler pour organiser la revendication d’une aide à la création, pour faire quoi ? “Du nouveau”. Voyez-vous ça ! Et pourquoi faire le nouveau ?
- Pour enrichir l’espèce humaine.
- De tout coeur, merci (l’humanité reconnaissante).
Le pêle-mêle de cette brouette exalte le nouveau.
A tout prix, nous sommes en pleine idéologie de Prisunic. Le n’importe quoi, n’importe comment et ça passe, “Envoyez la burette d’huile”.
La non-pensée ? Même pas de l’Anti-Art : premier constat. Duchamp n’a pas ouvert la porte du n’importe quoi : trop nombreux se trouvent derrière !
Relent de nouveaux philosophes ? Même pas, car il manque jusqu’à leur pauvre matériel critique. Alors quoi ? Accès de fièvre ? Non certes, mais désir de faire, une immense volonté. Cette force positive est à retenir. Il faut la canaliser, l’orienter, l’enseigner... Passe-moi la poche à glace et des glaçons, j’ai mal à la tête...
La répétition d’un même élément peut permettre, entre autres, d’accéder au concept d’identité, au statut d’individu. La confrontation constante parce que répétitive avec l’élément de production déterminera dans le paramètre de la lecture du travail le champ des différentiels observables.
La différence devient ainsi le produit du même, elle n’est que le résultat des intégrations progressives ten dant au champ plein.
Le même objet placé dans des champs différents (ou lieux), acquiert des significations différentes. L’objet répété entretient avec le lieu de sa formulation un rapport qui permet à une analyse de s’énoncer au travers de la virtualité d’une relation sujet/objet/lieu. Cessez d’essayer de faire autre chose, de position ner vos objets. Prenez une dimension supplémentaire. Je suggère que tout le monde fasse des cages à Mouches. Ensuite, grâce à la variabilité des champs et des sujets, sera présentée “la différence du même”. Faisons tous la même chose !
Pour ceux qui désirent en savoir plus, nous organisons des cours de répétition, tenons à leur disposition une bibliographie (préalable à toute discussion). Inutile d’écrire pour poser des questions, nous n’y répondons pas.
Si vous désirez être questionnés, prenez rendez-vous.
Ce que je fais à la différence ? : eh bien, du noyautage
J. MAS
PS : Cette position fut prise pour trois mois, comme un bail
Concepteur: 
Jean Mas
Executant: 
Jean Mas
Temoin: 
Ben
Sources bibliographiques: 
cité in Performas, 40 ans d'art d'attitude, Alain Amiel, 2010
Organisateur: 
Jean Mas
Effectuations: