C'est Mozart qu'on assassine

fermeture du "Provence"
Description: 
FERMETURE DU « PROVENCE », AVENUE FELIX FAURE, NICE AOUT 1975

Le Provence, haut lieu culturel et de rencontre par sa salle en sous-sol où ont répété différents groupes de jazz et troupes théâtrales dans les années 1950-1960/70.

« C'EST MOZART QU'ON ASSASSINE »

Mise en place des improvisations: André RIQUIER

- Arrivée de la « VEUVE » à la canne
- La SERVEUSE acrobate, la JEUNE FEMME nerveuse
- Apparition du personnage "CABARET" et déambulation gesticulante avec « LA HIPPIE » et d'autres
- Le MOTARD et sa « décasquation »
- L'acteur-lecteur « TRANSFORMISTE » qui change de costume à la vue de tous
- Durant toute la représentation, les acteurs commandent des boissons, discutent et s'invectivent, lisent, récitent ou s'exhibent avec perruque dans la cabine téléphonique ou meurent couvert de fleurs.
- Pendant que certains jouent « des mains », d'autres circulent indifférents mais en costume nouveau ou ressuscitent ou se « représentent »
- LE PROVENCE de nuit / Fin

Principaux acteurs: Pierre Attrait, Birgit Biga-Campbell, Geneviève Garibaldi, Alice Heyligers, Michel Déoclezian, Albert Moni, Paule Paoli, Marc Roux, Chantal de Saran, Jacqueline Riquier, Michou Strauch,...

Photo: J.J.Strauch

28.11.2011
Concepteur: 
André Riquier
Executant: 
Pierre Attrait
Birgit Biga-Campbell
Geneviève Garibaldi
Alice Heyligers
Michel Déoclezian
Albert Moni
Paule Paoli
Marc Roux
Chantal de Saran
Jacqueline Riquier
Michou Strauch
Temoin: 
Philippe Chartron
Catherine Delserre
Organisateur: 
Lauro Alex
Contexte théorique: 
Fin d'une époque où il n'y avait aucun lieu officiel de création à Nice mais quelques lieux de création improvisée et spontanée.
C'est à l'initiative d'André Riquier que nous avons formé une troupe d'amateurs et que nous avons fait l'apprentissage de l'improvisation dans les sous-sols du Bar « Le Provence », av. Félix Faure à Nice dans les années 1970.
Effectuations: 
Lieux: 
Date de début: 
1975
Topologie: 
Contexte: 

jour de la fermeture de la brasserie « Le Provence » (devenu depuis le « Félix Faure ») qui a abrité durant au moins dix années différentes manifestations (cabaret-théâtre, théâtre, chanson, events, entre autres happenings de Ben)

Adresse: 
avenue Félix Faure
Nice
France
Témoignage: 
C'est Mozart qu'on assassine, fermeture du « Provence », 1975 | André Riquier