Centenaire

Série: 
Identité
Type de performance: 
Performance
Description: 
Préparation :
Enquête et conciliabule secret dans l’école, quelques mois plus tôt, pour connaître les « exposants » et non exposants de l’inauguration. Préparation de quelques « slogans » par certains étudiants, affichant leur « NON EXPOSITION ». Concertation finale pour le moment d’intervention. Calme et complicité avant l’arrivée des officiels. Chaque intervenant prêt pour le moment opportun. Il était décidé que je commence avec ma brève action qui se terminerait avec le « feu d’artifice » général. Il semble que j’avais parsemé ici et là sur le sol de l’école, mes 22 mini cartes blanches de « non exposante » avec leur texte varié, court et explicite

Action :
Soirée de « vernissage ». Ouverture exposition. Mon action se passera au moment du discours officiel. Vêtue « discrètement » d’un manteau de fourrure noir (loutre) et de chaussures noires à talons, je me détacherai de la foule qui écoute le commentaire autour de l’évènement. Je prendrai une position intermédiaire et centrale, entre la ligne des spectateurs massés debout, et le petit groupe des « autorités ». Une fois placée, je laisserai tomber à mes pieds mon manteau de fourrure. Je reste nue en talons avec ce drapé noir, portant au cou ma carte d’étudiant au bout d’une ficelle. Réaction de surprise commentée par la presse le lendemain et le surlendemain. L’arrêt dans le discours fut vite rattrapé par l’orateur (moustachu) qui l’œil vif, le franc sourire, conclura : « on s’amuse toujours aux Arts Décos ». Dixit l’interview d’enquête pour « reconstitution ». Le directeur d’école, ennuyé, aurait vu d’un autre œil la chose. Pendant ce temps de la première surprise, « armée » d’un marqueur noir, j’inscrivais, visibles sur mon corps, nom, prénom, date de naissance et numéro de carte d’étudiante. Le public aura eu, lui aussi son moment de distraction. Il murmurera, qui, que, quoi et se replongera dans l’écoute. Ayant fini mes inscriptions corporelles d’appartenance, je remis mon manteau. Je quittai la « scène » pour rejoindre les étudiants complices. L’intervention collective démarra tout aussitôt, avec pétards, boules puantes et autres ingrédients prompt à faire fuir toute une assemblée. Le discours a-t-il été terminé ? Oui d’après la presse locale. Beaucoup de bruit, d’éclats et de fumées dans les locaux. Il semblerait enfin que passée la tempête « tous » se seraient retrouvés autour du buffet… version officielle de Nice-Matin du lendemain. Je n’en ai plus le souvenir !

Critique :
Il s’agissait là encore de lutter contre les cadres, les limites, la fixité de toute œuvre. L’œuvre collective y infiltre une issue. Travail de « groupe » avec réflexion collective et prise de position personnelle. Utiliser mon « talent » débridé, pour servir la cause commune sera ensuite assez rare. Je faisais partie du lot ci-nommé : étudiant. Je ne pouvais qu’être allergique à cette dénomination et qualification supplémentaire qui case l’être humain, tout au long de son existence. L’air du temps aurait-il contribué à cet état d’esprit ? Certes ! Mais ma « révolte » survivra, autrement, moins directe, avec ses dérives et diversions. Ma pratique continuera de questionner. Pour un jeu de possibles et d’impossibles. Réponse trouvée, abandonnée, quête illusoire dans l’expérience… L’artifice rejoindra les vérités proclamées. Chaque minute peut tout bouleverser. Le questionnaire sur la vie reste ouvert. Pour un nouveau leurre…
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Centenaire", 1981 | photographie : © DR | courtesy Elisabeth Morcellet
Elisabeth Morecellet avant son action, au milieu des officiels
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Centenaire", 1981 | Elisabeth Morecellet avant son action, au milieu des officiels | photographie : © Christian Potron | courtesy Elisabeth Morcellet
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Centenaire", 1981 | photographie : © DR | courtesy Elisabeth Morcellet
Elisabeth Morcellet | photographie de la performance "Centenaire", 1981 | photographie : © DR | courtesy Elisabeth Morcellet
Concepteur: 
Elisabeth Morcellet
Executant: 
Elisabeth Morcellet
Temoin: 
André Barthes
Alain Hiéronimus
Pierre Lambertin
Gilbert Mari
Organisateur: 
Elisabeth Morcellet
Contexte théorique: 
En réaction à l’inauguration du Centenaire des Arts décoratifs, une contestation « explosive » et bon enfant avait été, orchestrée par les étudiants des Arts décoratifs lors de la cérémonie avec les officiels. Une exposition des étudiants était présentée dans les locaux. Nombre d’étudiants avaient « refusé » d’exposer…
Effectuations: 
Objets: 
Documents: 

Contestation sans voiles

Type: 
Presse
Technique description référence: 
Sur un papier cartonné blanc cassé : collage (à recoller), recouvert d’une feuille protectrice :<br /> Original découpé jauni, lisible du « Dauphiné-libéré » 9 mars 1981 (4,5 x 7cm)
16 x 23 cmMORCEL

« RECONSTITUTION » (21 x 29,7) Témoignage réalisé quelques mois plus tard, en Janvier 1981, auprès des spectateurs de l’action (une vingtaine) pour étudier la mémoire vivante de chacun sur l’évènement. (liste des spectateurs connus)

Type: 
Manuscrit
Technique description référence: 
« RECONSTITUTION » (21 x 29,7) Témoignage réalisé quelques mois plus tard, en Janvier 1981, auprès des spectateurs de l’action (une vingtaine) pour étudier la mémoire vivante de chacun sur l’évènement. (liste des spectateurs connus)
MORCEL

MOTS LEGAUX : 2 pages : COLONNES BLEUES d’un lexique et vocabulaire judiciaire, extraits d’annonces avec « enquête », « sanction », « acte du délit », « acteur du délit », « accusé », « structure », »acteur de la structure », «...

Type: 
Manuscrit
Technique description référence: 
MOTS LEGAUX : 2 pages : COLONNES BLEUES d’un lexique et vocabulaire judiciaire, extraits d’annonces avec « enquête », « sanction », « acte du délit », « acteur du délit », « accusé », « structure », »acteur de la structure », « accusé » (encre bleue)
MORCEL

TEXTES GENERAUX impliquant cette action :<br /> « LE TRAVAIL ARTISTIQUE » notes manuscrites (encre bleue) sur travail, cinq page<br /> « REPERTOIRE » notes manuscrites (encre bleue) sur travail, ACTION ANONYMAT<br /> NORMALISATION notes manuscrit...

Type: 
Manuscrit
Technique description référence: 
TEXTES GENERAUX impliquant cette action :<br /> « LE TRAVAIL ARTISTIQUE » notes manuscrites (encre bleue) sur travail, cinq page<br /> « REPERTOIRE » notes manuscrites (encre bleue) sur travail, ACTION ANONYMAT<br /> NORMALISATION notes manuscrite 1 page<br /> « NOTES SUR LA PERFORMANCE » notes manuscrites (encre bleue) sur travail, quatre pages 24 Avril 1981<br /> « L’ART EST UN ALIBI » note manuscrite (encre noire) sur travail, 1 page<br /> « SITUATION PERSONNELLE EN RAPPORT AVEC LES AUTRES PRATIQUES ARTISTIQUES » notes manuscrites (encre bleue avec annotation rouge) sur travail, sept pages<br /> « 3 POINTS » 23 JUIN 1980 4 pages manuscrites<br /> MONTAGE COLLAGE textes manu : 1980/1981 1 page<br /> « FRAGMENTS/JOURNAL EXTRAITS 14 Mars 81 à 22 juin 81 » dactylographié
MORCEL