Le Patriote Côte d'Azur, Juin 1993.

Type: 
Presse
Technique description référence: 
Le Patriote Côte d'Azur, Juin 1993.
PARISE
Fichier pdf: 
Isidore Isou, qui fréquentait la toute nouvelle Cinémathèque Française, adorait le cinéma et avait envie de faire un film. Il emprunta une caméra et réalisa son grand rêve qui était, au niveau des vues cinématographiques, de rendre celles-ci caduques en tant que reproduction du réel, c'est à dire de faire de celles-ci des supports à des manifestations diverses, et donc montrer que ce qui est important, comme dans la poésie, ce ne sont plus les ensembles - le poème, le mot- mais l'émiettement des particules.<br />De la même façon qu'on avait fait un sort à la lettre en poésie, au cinéma, on ne s'intéressait plus à l'ensemble, le plan, par exemple, mais à sa destructuration, à son émiettement. De façon plus générale, il faut se reporter à la théorie d'Isidore Isou, à savoir que pour lui, tout art passe par deux périodes : une première dites "amplique" de construction, donc d'amplification, et la seconde dite "ciselante", de repliement et de parcellisation, de recherche des pratiques fondamentales d'un art : la lettre dans le cas de la poésie, dans le cas du cinéma et de la photo, le grattage du support, donc des particules physico-chimiques.<br />Propos de Frédérique Devaux recueillis par Eric Paul dans <em>Le Patriote - Côte d'Azur</em>, Nice, Juin 1993
Résumé retranscription: 
Isidore Isou, qui fréquentait la toute nouvelle Cinémathèque Française, adorait le cinéma et avait envie de faire un film. Il emprunta une caméra et réalisa son grand rêve qui était, au niveau des vues cinématographiques, de rendre celles-ci caduques en tant que reproduction du réel, c'est à dire de faire de celles-ci des supports à des manifestations diverses, et donc montrer que ce qui est important, comme dans la poésie, ce ne sont plus les ensembles - le poème, le mot- mais l'émiettement des particules.
De la même façon qu'on avait fait un sort à la lettre en poésie, au cinéma, on ne s'intéressait plus à l'ensemble, le plan, par exemple, mais à sa destructuration, à son émiettement. De façon plus générale, il faut se reporter à la théorie d'Isidore Isou, à savoir que pour lui, tout art passe par deux périodes : une première dites "amplique" de construction, donc d'amplification, et la seconde dite "ciselante", de repliement et de parcellisation, de recherche des pratiques fondamentales d'un art : la lettre dans le cas de la poésie, dans le cas du cinéma et de la photo, le grattage du support, donc des particules physico-chimiques.
Propos de Frédérique Devaux recueillis par Eric Paul dans Le Patriote - Côte d'Azur, Nice, Juin 1993