Gina Pane

Née en 1939 à Biarritz (morte en 1990 à Paris), Gina Pane marque l’histoire de l’art corporel. Elle place la souffrance et les blessures au cœur de ses performances, alors faites de mutilations et de gestes agressifs portés contre son corps, avec des épines de roses ou des lames de rasoirs, seule, dans la nature ou entourée d’une foule de spectateurs. Ses actions ressemblent à des rituels sacrés dont la douleur fait partie intégrante et qui nous mène aux frontières de l’émotion esthétique. Elle présente Transfert à la galerie Space 640 (Saint-Jeannet) en 1973. Performance au cours de laquelle elle hésite, désire, refoule son désir pour le vivre enfin : elle boit du lait et une menthe à l’eau à même le sol, sa langue au milieu des éclats de verre.