Drums Of the First Judgment

Description: 
Imaginary movie without a screen or a film… "The 'dark' room was plunged into darkness, screen included. Only, on the four corners, some flash lights lit the text of the four 'tellers:' Wolman and Marc'O full of 'aphorisms' (spoken for the first, sang for the second), Debord reading the images and myself declaiming the phonetic poems." Extract from Une action on the fringe of the Cannes Festival 1952, in Archi-Made, François Dufrêne, Ensba 2005, pp 38-39.
François Dufrêne | photographie de la performance "Tambours du jugement premier", 1952 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
François Dufrêne | photographie de la performance "Tambours du jugement premier", 1952 | photographie : © DR | courtesy de l'artiste
Creator: 
François Dufrêne
Performer: 
François Dufrêne
Guy Debord
MarcʼO
Gil Wolman
Bibliographical sources: 
intégralité du texte du film in revue I'on, Centre de création, avril 1952, réed. JP Rocher, Paris, 1999
cit. in Une action en marge du Festival de Cannes 1952, in Archi-Made, François Dufrêne, Ensba 2005, pp38-39+ intégralité du texte du film
DEBORD Guy, DEBORD Alice, RANÇON Jean-Louis, pp. 44-45 et p.59. in DEBORD Guy, DEBORD Alice, KAUFMANN Vincent, RANÇON Jean-Louis, Guy Debord, Œuvres, Paris, Editions Gallimard, 2006, 1904p.
Producer: 
François Dufrêne
Occurence: 

Tambours du jugement premier

France Culture72 minutes1973
Synopsis / Description: 
Réactivation de l'œuvre lors d'un enregistrement réalisé à France culture en 1973, film performance à 4 actants, avec les voix de François Dufrêne, Ginette Dufrêne, Gil J.Wolman, Jacques Spacagna, Claude Torey, Marie-France Lafosse, Jacques Bordet.
France CultureMNAM__
Notes: 
Situation au MNAM : inv AM 1993-F1238
Documents: 

Le festival du film, à Cannes, Exploits stupides de zazous...

Type: 
Presse
Technique description référence: 
Le Patriote Côte d'Azur, Nice et Sud Est, 27-28 avril 1952, p2
Fichier pdf: 
Les zazous du groupe Isidore Ischou ont défrayé à nouveau la chronique. Avant-hier l'épouse de l'un deux prenait aux cheveux Christiane Rochefort. Hier ils tapissèrent de papillons porteurs de leur prose les murs du Palais, les panneaux d'affichage et les stands de la salle Club, et déambulant dans les couloirs du Palais, ils causèrent des chahuts si bien qu'ils ont échoué dans le panier à salade et furent conduits dans les locaux de la police. Interrogés ils furent relâchés quelques heures après avec l'ordre de reprendre le premier train pour Paris, non sans avoir toutefois payé les pots cassés.
Résumé retranscription: 
Les zazous du groupe Isidore Ischou ont défrayé à nouveau la chronique. Avant-hier l'épouse de l'un deux prenait aux cheveux Christiane Rochefort. Hier ils tapissèrent de papillons porteurs de leur prose les murs du Palais, les panneaux d'affichage et les stands de la salle Club, et déambulant dans les couloirs du Palais, ils causèrent des chahuts si bien qu'ils ont échoué dans le panier à salade et furent conduits dans les locaux de la police. Interrogés ils furent relâchés quelques heures après avec l'ordre de reprendre le premier train pour Paris, non sans avoir toutefois payé les pots cassés.